Dans les régions montagneuses, les voitures et les roues prennent une raclée pendant l’hiver. Les routes glissantes, le sel corrosif sur les routes et les nids de poule font des ravages sur votre voiture. Le coût de remplacement d’une roue en aluminium ou en alliage endommagée sur une nouvelle voiture peut être TRÈS élevé. Dans le cas des voitures classiques et spécialisées, vos roues pourraient également être obsolètes et impossibles à remplacer si vous avez une roue endommagée. J’ai décidé de montrer le processus de réparation d’une roue de rechange en aluminium très endommagée que j’avais mise de côté pendant des années. Vous trouverez aussi dans cet article de nombreuses informations.

L’histoire de cette roue commence avec un vendeur malhonnête qui m’a dit que le jeu de roues que j’achetais en avait une avec des virages légers et une petite fissure à peine perceptible. J’ai reçu une roue qui ressemblait plus à un panneau d’arrêt qu’à une roue de voiture et qui avait une LARGEUR dans la jante ! La « petite fissure » était en fait une grande fissure dont la surface était plus élevée d’un côté et qui provoquait un point élevé sur le rebord de la roue où elle se déchira et se pliera. C’était probablement il y a près de 10 ans, avant que je puisse le réparer moi-même, alors je me suis procuré une autre roue et j’ai fait disparaître celle-ci. Avancez rapidement et je suis maintenant prêt à réparer cette roue et à partager le processus de base avec vous.

J’ai commencé par poncer toute la zone de travail sur le rebord jusqu’à l’aluminium nu et propre avec un grain de 36 sur la meuleuse d’angle 65mm. J’ai ensuite allumé le chalumeau à oxyacétylène et j’ai commencé à chauffer toute la zone qui était endommagée. La première raison de cette opération était d’essayer de « brûler » la saleté, la graisse ou les autres impuretés qui se trouvaient sur la surface ou dans les zones en retrait qu’une meuleuse ne pouvait pas atteindre facilement. La deuxième raison était que je voulais « ramollir » un peu cette partie de la meule pour pouvoir marteler la meule afin d’aplatir la partie haute de la meule où elle était fissurée. En chauffant le métal, il aura tendance à se recourber pour reprendre sa forme et ne plus se déchirer.

Une fois que la zone endommagée était bien chaude, j’ai utilisé une combinaison de marteau en laiton et de marteau à panne sèche en plastique pour aplanir les zones. C’est un peu effrayant au début, de marteler sa roue avec un marteau, mais c’est nécessaire. Selon l’ampleur des dégâts et la durée du martèlement, vous devrez peut-être réchauffer la zone périodiquement. Heureusement, les dégâts sur ma roue n’ont pris que quelques coups pour la remettre en forme autour de la fissure.

Ensuite, j’ai dû creuser la fissure des deux côtés pour pouvoir la remplir et ne pas me contenter de poser de la soudure dessus. Cela nous permet également de moudre l’aluminium frais qui n’est pas corrodé. J’ai utilisé la meuleuse d’angle avec une pierre à aiguiser et j’ai creusé une rainure dans la fissure de chaque côté qui avait à peu près la profondeur d’une tige de remplissage 50 mm. J’ai ensuite percé un trou de 30 mm dans les extrémités de chaque fissure pour éviter que la fissure ne se poursuive plus tard dans la vie. Enfin, j’ai nettoyé toute la zone de travail avec de l’acétone et je l’ai laissée s’évaporer avant de souder.

J’ai commencé par installer un kit de lentilles à gaz sur la torche TIG 200 et j’ai augmenté un peu le débit de gaz pour obtenir la meilleure couverture de gaz possible au-dessus de la flaque de soudure. J’ai commencé à l’arrière de la roue, à côté de l’endroit où j’allais souder, et j’ai activé l’effet de dégagement. Chaque roue et chaque situation de dommage sera différente et peut nécessiter que vous ajustiez l’effet de dégagement. L’idée est d’obtenir une flaque de soudure aussi petite et contrôlable que possible, tout en restant propre. Si vous voyez de la saleté flotter dans la flaque ou un halo brun foncé ou noir autour de la flaque de soudure, vous pourrez peut-être améliorer un peu plus l’effet de dépollution. J’ai trouvé que le réglage magique pour ce travail était d’environ -3 pour l’effet de nettoyage, la pédale réglée sur 160 ampères maximum, une électrode E3 violette de 25mm, une coupelle de lentille de gaz #8 et environ 20 CFH pour le débit de gaz.

J’ai choisi de souder d’abord la face arrière car cette zone est cachée une fois la soudure terminée et je savais que si des contaminants sortaient du cordon de soudure ou des réglages que je devais composer, je pouvais m’en tirer avec une soudure un peu plus « moche« . J’ai fait sortir quelques contaminants lorsque j’ai commencé à souder, mais rien de trop important au dos. J’ai immédiatement retourné la roue et commencé à souder le côté avant pendant que j’avais encore un peu de chaleur dans la roue pour aider la flaque à couler un peu plus facilement. J’ai constaté que j’avais un très léger halo brun autour de la flaque sur le côté avant, cela pouvait provenir de contaminants qui avaient traversé la soudure de l’autre côté, ou peut-être des résidus du chiffon que j’avais utilisé pour nettoyer la soudure, mais la flaque ne présentait pas de piqûres ou de saletés flottant à l’intérieur, ce qui est le plus important. Une soudure poreuse est MAUVAISE et échouera sur une réparation comme celle-ci !

J’ai commencé à aplanir les soudures avec un disque à lamelles sur la meuleuse d’angle, juste pour faire tomber les bosses et faire un travail de finition grossier dans les coins de la lèvre. Je suis ensuite revenu avec un disque de 36 grains sur la meuleuse d’angle 65 mm et j’ai affiné et mélangé les cordons de soudure dans la meule. La zone la plus endommagée a ainsi été remplie et rectifiée à un point tel qu’on ne pouvait même pas savoir qu’elle était déjà fissurée !

La prochaine étape dépendra de la difficulté que vous aurez à réparer la roue. Il s’agit de niveler la surface de la roue et de réparer les points faibles dus au meulage, à l’éruption de la bordure du trottoir, etc. Sur cette réparation particulière, à côté de la zone de réparation et d’une autre, le bord de la lèvre avait été déformé lorsqu’elle s’est fissurée et, après avoir réparé la fissure et raccommodé le joint, ces zones étaient un peu basses. Le bord de la lèvre n’était pas aussi « croustillant » que le reste de la roue. Cela signifie que j’ai dû ajouter de la soudure au niveau de ces points bas. J’aime bien meuler un peu la zone et y enfoncer des tiges d’apport plus grosses que nécessaire. L’idée est de « sur-remplir » les points bas pour avoir suffisamment de matière à poncer et à égaliser. Ces points bas particuliers n’ont nécessité qu’un seul passage de remplissage et de ponçage, mais le vôtre peut en nécessiter davantage. Peu importe le nombre de passages nécessaires, tant que la zone est remplie et mélangée à la fin. J’ai vu des ateliers de réparation de roues haut de gamme qui ont comblé toute une partie manquante d’un rebord de roue avec des soudures de remplissage uniquement !

Pour cet exercice, cette zone endommagée est réparée jusqu’au point de ponçage et de polissage ou de peinture/poudre. Si vous avez les outils, le temps et la patience nécessaires, vous pouvez passer à l’étape suivante et placer la roue sur un tour et usiner les points hauts mineurs ou identifier les points bas qui nécessitent plus de remplissage. Si vous prenez votre temps avec une règle, quelques ponceuses et un bloc de papier de verre, vous pouvez effectuer les réparations sans avoir besoin d’un tour, mais cela ne fait pas de mal si vous avez accès à la machine !

Ce procédé est le même pour réparer les éraflures de trottoir, les bosses ou d’autres dommages sur une roue et peut même être utilisé sur une roue en acier que vous voulez sauver. J’ai sauvé quelques roues de cette façon au fil des ans et j’ai réparé d’innombrables dommages causés par des éraflures de trottoir avant de polir les lèvres d’une roue et cela fait vraiment la différence, car les roues peuvent faire ou défaire un tour !