Les deux sont évidemment nécessaires pour protéger le moteur des contaminants et des abrasifs qui provoquent l’usure et les dommages.

Vous êtes-vous déjà demandé lequel est le plus important : un filtre à air ou un filtre à huile ? Les deux sont évidemment nécessaires pour protéger le moteur des contaminants et des abrasifs qui provoquent l’usure et les dommages. Mais en fait, le filtre à air est le plus important car il empêche les contaminants de pénétrer dans le moteur. Les particules qui passent le filtre à air seront aspirées dans les cylindres, où elles peuvent abraser les segments et trouver leur chemin dans le carter et causer d’autres dommages.

L’air extérieur contient pas mal de poussière microscopique. Un filtre à air premium de haute qualité arrête généralement 99 % à 99,9 % des particules d’une taille comprise entre 5,5 et 176 microns. Les plus petites particules ont un diamètre inférieur à un dixième de celui d’un cheveu humain, il s’agit donc d’une poussière très fine. Pourtant, ce sont souvent les plus petites particules (5 à 20 microns) qui causent le plus de dégâts. La saleté qui passe le filtre à air peut encrasser les capteurs de débit d’air, user les turbocompresseurs et les surcompresseurs, obstruer les corps de papillon et user les soupapes d’admission, les segments de piston et les cylindres. Et les saletés qui finissent par se retrouver dans le carter peuvent endommager les coussinets du moteur, les arbres à cames, les poussoirs et d’autres composants de la commande des soupapes.

Certains filtres à air de qualité bon marché ne sont efficaces qu’à environ 93 %, alors que le filtre à air  » moyen  » est efficace à environ 98 %. Un filtre qui n’est efficace qu’à 93 % laissera passer plus de 20 fois plus de saletés qu’un filtre qui est efficace à 99,5 %. C’est pourquoi un filtre à air de bonne qualité est si important pour empêcher les contaminants d’entrer dans le moteur.

Par comparaison, un filtre à huile piège les débris qui se retrouvent dans le carter. Le filtre ne fait rien pour protéger les segments de piston, les cylindres ou le système d’induction. Si le filtre à air fait son travail, la quantité de saletés extérieures qui se retrouvent à l’intérieur devrait être minime. La principale fonction du filtre à huile devrait donc être de retenir les particules d’usure microscopiques provenant des composants mécaniques du moteur. La plupart de ces particules sont de l’ordre du micron et ne provoquent qu’une usure minime. La principale préoccupation concerne les débris de 10 à 40 microns qui peuvent endommager les paliers de vilebrequin, les paliers d’arbre de turbo, les poussoirs hydrauliques ou les déphaseurs de came à calage variable.

Un filtre à huile standard avec un média plissé en cellulose (papier) piège généralement la plupart des particules jusqu’à une taille d’environ 25 à 30 microns, mais laisse passer la plupart des particules plus petites. Un filtre plus efficace doté d’un média en fibre synthétique piège généralement beaucoup plus de particules dans la gamme des 5 à 10 microns pour offrir une protection supplémentaire.

Lorsqu’un moteur froid est démarré pour la première fois, l’huile est épaisse et beaucoup plus difficile à pomper à travers le filtre, de sorte qu’une grande partie de l’huile contourne le filtre jusqu’à ce que le moteur se réchauffe. Beaucoup de gens ne le savent pas.

Les filtres à huile ont une soupape de dérivation interne qui a un double objectif : elle permet à l’huile de circuler autour du média filtrant si le filtre se bouche pour éviter une perte catastrophique de pression d’huile, et elle permet à l’huile froide de contourner le filtre au premier démarrage du moteur pour que la pression d’huile puisse s’établir rapidement (ce qui est particulièrement important avec les moteurs à arbre à cames en tête). La soupape de dérivation s’ouvre lorsque le différentiel de pression à travers le média filtrant dépasse 2 à 3 kg ou plus selon le calibrage de la soupape de dérivation.

Les filtres à huile ont une durée de vie limitée, donc si la vidange est retardée de trop de kilomètres, le filtre peut se boucher et contourner l’huile non filtrée vers le moteur. Certains filtres peuvent épuiser leur capacité de stockage en seulement 6500 km ! Pourtant, de nombreux intervalles de vidange d’huile s’étendent aujourd’hui de 8 000 à 12 000 à 15 000 km ou plus. C’est pourquoi il est important de recommander un filtre à huile premium longue durée avec une capacité de stockage adéquate qui peut tenir la distance si un client respecte des intervalles de vidange prolongés.