R5 alpine turbo : Tout savoir sur cette mythique R5

R5 alpine turbo : Tout savoir sur cette mythique R5

Sommaire

Dotée d’une esthétique agressive et urbaine, la Renault R5 Alpine Turbo fut l’une des toutes premières concurrentes de la Golf GTI. Prédécesseur de la R5 Turbo, la version Alpine Turbo a été commercialisée dans les années 80 pour redonner une nouvelle chance aux constructeurs français de s’imposer dans le domaine des voitures sportives.

Renault 5 Alpine Turbo : 40 ans

En mars 1976, Renault annonce le lancement d’une version sportive de sa citadine : la R5 Alpine. Le constructeur français décide alors d’installer sur la voiture des pare-chocs avec jupe et des antibrouillards intégrés, donnant à la R5 un design plus agressif.

Mais malheureusement, face à la nouvelle Golf GTI, la jeune R5 Alpine ne fait pas vraiment le poids en termes de puissance. En 1980, soit 4 ans après, Renault dévoile la R5 Turbo à moteur central qui essaiera de s’imposer.

C’est finalement en 1982 que la R5 Alpine Turbo voit le jour. Celle-ci a été annoncée à l’occasion des 10 ans de l’auto. La R5 Alpine Turbo devient ainsi la concurrente directe de la Golf GTI 1600, qui possède la même puissance mais n’est pas dotée de turbo.

Extérieur

La carrosserie de la R5 Alpine Turbo ne diffère pas beaucoup de celui de la R5 classique. En effet, à l’époque, les constructeurs n’associaient pas beaucoup look et puissance en donnant aux voitures un air agressif. Pas droit à un bas de caisse, aux élargisseurs d’ailes ou au becquet sur le hayon. Sur la R5 Alpine Turbo, l’agressivité se trouve ailleurs

L’avant de l’auto

A l’avant, le pare-choc est la même qu’on peut retrouver sur la R5 Alpine atmosphère. Celui-ci descend bas avec sa jupe intégrée. Les phares et les clignotants sont combinés, et en-dessous on retrouve des projecteurs qui encadrent la plaque d’immatriculation. Et les 4 alvéoles d’entrée d’air sont toujours situées sous la calandre comme pour la version atmosphère.

D’ailleurs, le logo « A5 » sur la calandre de la R5 Alpine atmosphère se voit remplacer par un logo « Turbo » pour informer des capacités de la nouvelle Alpine-Renault.

Autre nouveauté de Renault, sur le capot, une boîte plastique a été installée pour faciliter la canalisation de l’air vers le compartiment moteur.

L’arrière de l’auto

A l’arrière, Renault garde les mêmes procédées : les caractéristiques de l’auto affichées de part et d’autre, avec d’un côté « Renault 5 Alpine », et de l’autre « Turbo ». Ces caractéristiques sont situées juste sous les combinés feux de plaque et de recul, un design très utilisé sur tous les hauts de gammes de cette époque. Ce design a d’ailleurs été utilisé par Ford pour sa Focus Phase I en 1998.

Et enfin, une bonne liaison au sol est indispensable pour une sportive. La R5 Alpine Turbo est montée avec des jantes uniques à ailettes dessinées par Renault pour optimiser le refroidissement des freins à disque avant et arrière. Les flancs de la R5 sont toujours ornés de stickers, soulignant la ligne de caisse avec le mot « Turbo » sur l’aile arrière au niveau de la base du feu.

Intérieur

  • Les sièges ont été revisitées et la garniture refaite. Donnant immédiatement l’envie d’y prendre place et de piloter la R5. Les ceintures de sécurité sont à enrouleurs, facilitant l’attache de celles-ci et les vitres sont à ouverture manuelle.
  • Au niveau du tableau de bord, on retrouve le volant à trois branches mythique de Renault, siglé Alpine. Au centre de la console, on peut voir le manomètre de la pression d’huile, mais aussi celui de pression de turbo. Rappelant qu’il s’agit bel et bien de la version turbo.
  • En ce qui concerne l’accélérateur au plancher, le style sportif facilite le talon-pointe : nécessaire pour garder le moteur en régime et le turbo en action.

Et sous le capot

Contrairement à la R5 Turbo, l’Alpine Turbo envoie sa puissance vers le train avant. Le travail d’ingénierie et de mécanique effectué sur cet auto est quasi parfait avec un moteur Turbo Garrett T3 de 1397 cm3, 4-cylindres et carburateur à double barillet ; portant sa puissance à 110 ch pour 6 000 tr/min et un couple à 149 nm à 4 000 tr/min.

Toute cette puissance est transférée vers l’avant via la boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, permettant à la voiture d’atteindre une vitesse maximale de 186 km/h. Pour le freinage, Renault a décidé d’installer sur la R5 Alpine Turbo des disques de frein arrière de 228 mm de diamètre, au lieu des freins à tambour classiques. Cette particularité n’est d’ailleurs même pas disponible sur les modèles plus récents comme la Mégane ou la Captur.

 

DANS LA MÊME CATéGORIE

A LIRE AUSSI